Claude Lelouch

La route est une métaphore parfaite de la vie. C’est sur la route que je suis le plus près de moi-même.

Avant, je conduisais à mon rythme, vite, lentement, comme le rythme de mon cœur. C’est ma maison préférée, mon bureau préféré, c’est l’endroit où je fais des séminaires avec moi-même. Dès que j’ai envie de fuir quelque chose, j’adore partir au hasard, quand je suis en création, je ne sais pas où je vais au hasard et le hasard a toujours eu du talent en ce qui me concerne.

En voiture, c’est formidable pour les acteurs de se dire des choses. C’est plus facile de dire sans se regarder, on regarde la route, on a plus de courage. On peut leur dire tout ce qu’on veut. On ne se rend pas compte à quel point les gens se disent des choses incroyables, terribles, en voiture. Dans tous mes films, il y a des scènes de ruptures. C’est un lieu de ruptures. On a l’excuse de regarder la route. S’il y a tant de scènes dans les voitures, c’est parce que c’est incroyablement facile pour parler.

Claude Lelouch, mars 2013